Home » actus » La critique de livre dans mon code 2D

La critique de livre dans mon code 2D

Nous aimons les livres.

Les livres qui s’achètent, qui s’offrent, qui se prêtent. Ceux qui tiennent dans la poche comme les pavés qu’on emmène en vacances. Les livres qui sentent, ceux qui s’empilent, ceux qui semblent vous entraîner quelque part et vous laisse ailleurs. Ceux qu’on feuillette et ceux qu’on lit plusieurs fois. Les livres qu’on abandonne en cours de lecture, ou qu’on abandonne sur un banc. Et aussi ceux qu’on écrit. Mais à chaque fois l’objet.

C’est parce que nous aimons les livres, et que nous savons être dans une évolution numérique, que nous avons créé bookBeo. De book (comme facebook, pour les plus jeunes) et beo, prononciation du mot breton qui signifie vivant. Nous aimons les livres vivants.

Quand nous sommes allés voir ce client il y a quelques mois, ce n’était pas pour l’objet premier de bookBeo, le livre. C’était dans l’idée de donner un plus aux 60 ans de cet établissement, en retrouvant de vieux documents à numériser, des films d’amateurs, qui auraient pu illustrer l’histoire de ce premier centre Leclerc, à Landerneau (puisqu’il s’agit de lui). Et en reliant ces documents numériques à la comm’ papier qui serait faite, via nos codes 2D.

Et nous sommes allés visiter l’Espace Culturel de Leclerc Landerneau, à l’invitation des gérants. Nous y avons rencontré une équipe de passionnés, des vendeurs, certes, mais avant tout des lecteurs. Nous avons plus discuté des livres que nous lisions que de ce que fait bookBeo, la première fois.

Alors nous avons ensemble changé la nature de l’opération prévue. Pour nous le livre n’est pas un objet isolé. On l’offre, on le prête. On doit pouvoir aussi en discuter. Avec d’autres lecteurs, pas seulement avec l’auteur quand il passe en dédicace. On doit pouvoir en découvrir de nouveaux. Se laisser prendre, surprendre. Un peu de sérendipité et un zeste de 2.0 pour corser le tout.

Voilà ce que nous avons fait : les vendeurs indiquent régulièrement leurs coups de coeur sur certains livres (ou CD ou DVD). C’est une petite affiche que vous avez sûrement déjà croisée dans votre propre librairie. Nous l’avons augmentée d’un code 2D. Le lecteur qui se promène peut flasher ce code 2D et voir une vidéo (courte, moins de 2mn) du vendeur (qui est peut-être à 10 mètres de là, mais qu’on n’ose pas toujours déranger), qui explique son coup de coeur. Cette vidéo est également diffusée sur un blog.

La vidéo terminée, il est possible de laisser son propre commentaire (qui va sur le blog), pour par exemple indiquer un autre livre sur le sujet, un auteur du même genre, ou pourquoi pas un CD qui va bien avec l’ambiance du livre, ou bien encore… bon, on a plein d’autres idées, vous verrez.

Alors s’établit une nouvelle relation entre le vendeur (euh, finalement, le lecteur qui se trouve avoir pour métier de porter des livres à l’attention des lecteurs dans une librairie), et l’ensemble des lecteurs qui peuvent se retrouver autour du livre. Une relation qui va durer, probablement. Bien sûr il y a du business, là-dessous. Mais nous croyons qu’il y a aussi une nouvelle manière de faire de la critique de livre, à la fois sur le lieu de vente, puis chez soi tranquillement.

Nous en reparlerons. En attendant, si vous n’avez pas la possibilité de vous incarner à Landerneau dans les semaines qui viennent, faites au moins un tour sur le blog : blog.espaceculturel-leclerc-landerneau.fr.

  • Share/Bookmark
Publié le 15 septembre 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Spam Protection by WP-SpamFree

Spam Protection by WP-SpamFree

© bookBeo